In Mot d'expert, Presse

Source : Toute la Franchise

Lancement de la 17e édition de l’Enquête annuelle de la franchise Banque Populaire : la franchise, un modèle résilient par temps de crise

question

Les premiers résultats de la 17e Enquête de la franchise Banque Populaire, réalisée cette année en partenariat avec la Fédération française de la franchise (FFF) et Kantar (une entreprise dédiée au conseil, aux études de marché et marketing) viennent enfin d’être publiés. On y découvre notamment, que le modèle de la franchise demeure un facteur de résilience par temps de crise pour 67% des franchisés sondés.

67% des franchisés estiment mieux résister à la crise sanitaire qu’un commerçant isolé

Réalisée par téléphone du 4 au 25 septembre 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 400 franchisés, constitué d’après la méthode des quotas (date de création de l’entreprise, secteur d’activité et région), la 17e Enquête de la franchise a permis de désigner le modèle de la franchise comme un facteur de résilience par temps de crise

En effet, dans le contexte actuel de crise sanitaire qui a fortement marqué l’année 2020, le modèle de la franchise apparaît comme un refuge pour les franchisés dont 67% estiment avoir mieux résisté à la crise en tant que franchisés plutôt qu’un commerçant indépendant. Un ressenti confirmé par Bertrand Magnin, directeur du développement Banque Populaire, dans une interview relayée sur le site de la FFF : « Depuis le début de cette crise, les Banques Populaires sont entièrement mobilisées pour aider et accompagner les professionnels et les entreprises. En tant que partenaire des franchisés et des franchiseurs, nous souhaitons leur apporter des solutions adaptées pour accompagner leur développement ou la concrétisation de leur projet, notamment avec notre prêt création franchise à 0 % et sans caution personnelle du dirigeant. »

Cette meilleure résistance est encore plus perçue dans les gros points de vente (85% des points de vente employant 10 salariés ou plus) et se renforce avec le niveau de chiffre d’affaires (75% des points de vente réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 750.000€). Ce sentiment est également en tendance plus présent dans le secteur des services (70% vs. 65% dans le commerce).

93% des franchisés ont été accompagnés par leur franchiseur pendant la crise

L’accompagnement est l’un des facteurs clés qui poussent, chaque année, de nombreux porteurs de projet à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale par le biais de la franchise. La crise sanitaire, et notamment les confinements qui ont suivi derrière ont ainsi poussé plusieurs franchiseurs à prendre les devants et démontrés que l’accompagnement préconisé au sein de leur concept n’est pas que théorique. 

En effet, pour les franchisés sondés lors de cette enquête, le fort accompagnement du franchiseur en cette période difficile participe sans conteste à ce sentiment d’être mieux armé pour résister à la crise. Ainsi, 93% des franchisés sondés déclarent avoir été accompagnés par leur franchiseur : par des communications plus régulières (87%), la mise à disposition de nouveaux outils (58%), le développement de nouveaux services pour les clients (44%) ou encore par des réunions plus fréquentes avec les autres franchisés du réseau (42%, et en particulier dans le secteur CHR – Cafés, Hôtels, Restaurants – où les échanges entre franchisés ont été encore plus intenses : 68%). 

Les échanges au sein du réseau se sont globalement intensifiés pendant cette période. 91% des franchisés ont reçu au moins une la visite d’un animateur du réseau, et 25% déclarent que les contacts avec les animateurs se sont renforcés. 

Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la Fédération française de la franchise rappelle également le soutien de la FFF aux franchiseurs depuis le début : « Depuis sa création, la Fédération française de la franchise a largement contribué à l’essor de la franchise et ainsi, au développement de l’économie nationale. Flexible en limitant les risques liés à l’entrepreneuriat, la franchise est un modèle d’avenir et un atout pour l’économie française : créatrice d’entreprise et d’emploi, revitalisation des territoires, vecteur du lien social… La franchise est une véritable opportunité pour la reconversion, pour les jeunes actifs et les séniors, car elle permet de se lancer à tout âge ! Elle offre également la possibilité d’une mobilité géographique dans une multitude de secteurs d’activités et un cadre sécurisant pour créer son entreprise. De plus, franchiseurs et franchisés participent au dynamisme économique dont la France a – plus que jamais – besoin ! »>> Lire aussi : Comparer les accompagnements proposés

Les franchises face au défi de la digitalisation 

La crise sanitaire a obligé de nombreuses entreprises en France à revoir leur mode de fonctionnement en faisant de plus en plus appel à la digitalisation, afin de poursuivre leurs activités malgré les restrictions gouvernementales. Cette tendance s’applique également au secteur de la franchise. 

En effet, la crise a également accéléré la transformation digitale au sein des réseaux de franchise. Aujourd’hui, 70% des franchisés sont désormais équipés d’outils digitaux qui leur permettent d’échanger avec leurs pairs, et pour 24% ces outils ont été installés ou renforcés pendant la crise. Mais les franchiseurs n’ont pas été les seuls à se montrer réactifs pour faire face à cette crise inédite. De leur côté, les franchisés ont également été proactifs pour faire face à la crise : 86% ont mis en place des actions spécifiques afin de s’adapter à ce contexte inédit. Si leur premier réflexe a été de maintenir le lien avec leurs clients et de les tenir informés sur leur activité (69% des franchisés et 87% pour le secteur coiffure/esthétique), ils ont également cherché à mettre en place des modes de distribution alternatifs (40%) pour pouvoir continuer à exercer, notamment dans le secteur alimentaire (77%). 

À la suite des actions mises en place par le franchiseur ou directement par les franchisés pour faire face à la crise sanitaire, 51% des franchisés ont pu constater un impact positif sur leur activité, constaté soit immédiatement à la mise en place de ces mesures (14%) ou quelques mois après (37%). L’impact positif sur l’activité est encore plus important pour les franchisés du secteur alimentaire (64%) et ceux réalisant un CA supérieur à 750 K€ (62%). 

Au final, le modèle de la franchise est plébiscité : 87% des franchisés recommanderaient le modèle de la franchise à un entrepreneur qui aimerait se lancer (95% pour les entreprises de 10 salariés ou plus), et 56% le recommanderaient de façon certaine.

Start typing and press Enter to search

question
Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.