In Mot d'expert, Presse

Source : Toute la Franchise

Femme, homme, mixte, barber shop, coiffure seule, coiffure et esthétique, low-cost, haut-de-gamme, coloriste, naturel, anti-poux, etc. : découvrez les critères pour choisir votre franchise de salon de coiffure.



Coiffure femme, mixte ou barber shop ?

Le marché de la coiffure est un marché particulièrement genré. Et pour cause : pendant des décennies, les hommes n’ont représenté qu’une faible part de la clientèle des salons de coiffure, pour une part encore plus faible du chiffre d’affaires (puisque les prestations sont plus simples et moins chères). Par ailleurs, alors qu’il est légalement obligatoire de disposer d’un diplôme spécifique pour ouvrir un salon de coiffure, la loi autorise à ouvrir, sans diplôme, un salon de coiffure si celui-ci est spécialisé dans les coupes pour hommes et implanté dans une commune de moins de 2.000 habitants.

Cependant, depuis 2016, la fréquentation des salons de coiffure pour hommes a bondi de 26%. Et ce, notamment à cause de la mode des hipsters, avec leurs barbes et leurs coupes de cheveux apprêtées, mais pas seulement. En effet, cette augmentation de la consommation des prestations de coiffure par les hommes est à mettre en rapport avec l’augmentation de la consommation de prestations esthétiques par les hommes. L’homme urbain contemporain prend soin de lui. Dans ce contexte, ouvrir un salon de coiffure pour homme en franchise peut se révéler un excellent choix entrepreneurial, en particulier avec des concepts atypiques de barber shops.

En revanche, le panier moyen des hommes, hors revente de produits, est largement inférieur à celui des femmes : 21€ pour les premiers contre 44,1€ pour les secondes, en 2018, selon la Fédération Nationale de la Coiffure (FNC).

Choisir sa franchise de salon de coiffure demande donc d’abord de répondre à la question de la cible : pour femmes, pour hommes ou mixte.

Coiffure seule ou coiffure et beauté ?

Depuis plusieurs années maintenant, de nombreuses franchises de salons de coiffure ont développé des prestations annexes de soins esthétiques (maquillage, soins du visage, etc.) afin non seulement de générer des revenus complémentaires mais aussi de fidéliser une clientèle de plus en plus versatile, de moins en moins captive. Choisir une franchise de salon de coiffure proposant également des prestations d’institut de beauté apparaît donc comme une option pertinente sur le plan commercial et économique.

Cependant, intégrer ce type de prestations implique :

  • De disposer de plus de places dans le local, pour réserver des boxes dédiés aux prestations esthétiques
  • D’embaucher plus de personnel
  • De former ce personnel aux soins esthétiques ou d’embaucher des collaborateurs et collaboratrices disposant déjà des compétences en esthétique

Choisir une franchise de salon de coiffure intégrant ce type de prestations représente donc un surcoût important au moment de l’ouverture ainsi qu’une augmentation des frais fixes. Le choix doit donc se faire en fonction de sa capacité d’investissement initiale.

Low-cost, milieu de gamme ou haut-de-gamme ?

Pendant des décennies, le marché de la coiffure ne comptait que deux positionnements : un positionnement moyen-de-gamme et un positionnement haut-de-gamme. Mais la crise est passée par là et le marché a vu arriver des franchises de salons de coiffure low-cost qui se sont développés de manière fulgurante. Le résultat : c’est que les salons de coiffure moyen-de-gamme sont à la peine tandis que les deux extrémités du spectre connaissent une forte croissance.

Choisir une franchise low-cost, c’est choisir un mode d’organisation industrialisé nécessitant de faire du volume, beaucoup de volume, pour dégager de la rentabilité. Les salons de coiffure low-cost doivent ainsi enregistrer au moins 800 clients par mois pour être rentables, et doivent démarrer fort pour engranger rapidement des recettes indispensables à la pérennité de l‘activité.

Choisir une franchise haut-de-gamme, c’est faire le choix du service, de la relation client, du temps pris et de la différenciation. La fidélisation est alors le principal enjeu ; l’investissement initial peut, quant à lui, être important.

Aucune des deux logiques n’est meilleure que l’autre mais chacune des options impose des contraintes spécifiques et une manière de travailler totalement différente.>> Lire aussi : Être ou ne pas être low-cost ?

Généraliste ou spécialiste ?

Comme pour tout secteur d’activité, la coiffure impose de choisir entre marché de niche ou marché généraliste. Choisir une franchise de salon de coiffure impose donc de choisir sa spécialité ou au contraire sa diversité. On trouve ainsi des franchises de salons de coiffure spécialisées dans la couleur, d’autre dans les produits bio et naturels, d’autres enfin dans le traitement des poux.

Les généralistes bénéficient souvent d’une moindre fidélité, de tarifs moins importants mais de volumes de vente plus importants ; les spécialistes bénéficient au contraire d’une fidélité forte de la clientèle, de tarifs plus élevés mais de volumes de vente moindres.

Vous disposez désormais de toutes les clés pour choisir votre franchise de salon de coiffure. Pensez à consulter la liste des enseignes qui recrutent pour vous lancer dans l’aventure.

Start typing and press Enter to search