In Mot d'expert, Presse

Source : AC Franchise

Quand on parle de franchise, on parle souvent d’apport personnel, d’investissement, de royalties … Des notions quelque peu floues pour vous qui ne vous êtes pas encore lancé dans le monde de la franchise et qui est peut-être entrain de travailler sur nouveau projet. AC Franchise vous explique tout ce qu’il faut savoir sur les données financières liées à la création en franchise …

4 données chiffrées à connaître avant de se lancer en franchise

L’apport personnel

L’apport personnel est la somme dont le futur franchisé doit disposer pour le lancement de son projet de franchise. Cette somme, qu’il doit fournir sur ses fonds propres, est complétée par un emprunt. La somme des 2 constitue l’investissement global nécessaire pour la mise en place du projet.

Si le futur franchisé ne dispose pas de ressources personnelles suffisantes, plusieurs solutions s’offrent à lui : Plan Épargne Entreprise (PEE), aides à la création (Accre, Nacre, prêt d’honneur…)… voire amener un apport personnel en nature (propriété des murs d’exploitation par exemple).

En général, le franchiseur exige que l’apport personnel représente 30 % de l’investissement global. Cet apport minimum est une garantie, d’une part, quant à la solidité financière du candidat et, d’autre part, pour l’obtention d’un crédit auprès de l’organisme prêteur.

Lire aussi : Ouvrir une franchise sans apport personnel

L’investissement global

L’investissement global en franchise correspond au montant nécessaire pour la création du projet. Il comprend le montant des aménagements commerciaux, les frais de communication, les premiers stocks, les fonds de roulement de démarrage et le droit d’entrée, mais pas les frais de local.

Notons, par ailleurs, que l’investissement global n’est pas la somme exacte, au centime près, que vous dépenserez pour le lancement de votre projet.
L’investissement global est un chiffre moyen, calculé par le franchiseur en se basant sur les sommes que ses franchisés ont dû dépenser. Son montant est, par conséquent, mis à jour de façon régulière afin de prendre en considération les fluctuations du marché et les éventuels changements apportés au concept.

Le droit d’entrée

Le droit d’entrée, appelé également redevance initiale forfaitaire, est une somme que le franchisé doit reverser lors de la signature du contrat de franchise.

Le droit d’entrée, exigé par le franchiseur pour pouvoir rejoindre son réseau, couvre, entre autres, les frais de la conception de la marque, le coût de la formation et du transfert du savoir-faire, le coût proportionnel de développement du concept, l’assistance à l’installation et à l’aménagement du local, l’accompagnement du franchisé à l’ouverture.

Le droit d’entrée est très variable d’un réseau à un autre, et d’un secteur à l’autre certes, mais il est surtout calculé en fonction de la taille du réseau et de sa notoriété.
Il est donc commun de trouver de jeunes réseaux avec des droits d’entrée très bas car ils veulent attirer leurs premiers franchisés alors que les réseaux déjà bien développés exigent des droits d’entrée élevés pour pouvoir bénéficier de leur savoir-faire cumulé sur plusieurs années et leur concept bien rodé.

Les redevances périodiques ou royalties

Les redevances périodiques ou royalties sont versées périodiquement par le franchisé. Elles rétribuent les services et l’assistance qu’il reçoit de la part de son franchiseur, après l’ouverture de son point de vente et durant toute la période définie par le contrat de franchise.

Les redevances couvrent de nombreux frais :

  • Le droit d’exploiter l’enseigne
  • L’assistance technico-commerciale
  • L’animation du réseau
  • La formation continue du franchisé et de son personnel pour maîtriser
  • Le service de centrale d’achat pour optimiser les coûts d’achat
  • Les outils informatiques pour la gestion du point de vente
  • Le développement: R&D, relations publiques et, entre autres éléments, communication (Frais couverts partiellement)

De façon générale, les royalties sont soit calculées en fonction du chiffre d’affaires que réalise le franchisé (généralement entre 2 et 10 % du CA HT) soit sous forme de forfait mensuel ou trimestriel. Elles peuvent aussi comprendre une partie fixe et une partie variable.

Enfin, pour ce qui est des redevances publicitaires, elles peuvent être réclamées en supplément même si, souvent, elles sont incluses dans les royalties.

Start typing and press Enter to search

la_mie_caline
Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.