In Mot d'expert, Presse

Partager : AC Franchise

En constante progression depuis une dizaine d’années, le marché des glaces a été marqué par une année 2018 record avec, selon l’Association des Entreprises des Glaces, une croissance + 8.4 % en valeur et + 6.3 % en volume et une saison 2019 « créative et au cœur des tendances ». Véritables amateurs de glaces, les français consomment en moyenne 5.5 litres de crème glacée par an, ce qui équivaut à 360 millions de litres de crème glacée consommée chaque année.

Si vous ambitionnez de devenir glacier, 2 options s’offrent à vous : vous lancer en indépendant ou en franchise. Chacune de ces alternatives comporte des avantages et des inconvénients. Mais si vous préférez jouer la carte de la sécurité en bénéficiant du savoir-faire et de la notoriété d’un réseau déjà établi, collaborer avec des fournisseurs déjà tout trouvés et à des tarifs négociés, la meilleure option est de choisir la franchise.

Le marché des glaces

En 2018, le marché mondial des glaces et sorbets était estimé à 57.9 milliards de dollars. Les experts s’attendraient même à ce qu’il progresse de 4.9 % entre 2019 et 2025 pour peser, en 202584.9 milliards de dollars.

En France, même si elle est dominée par quelques grands groupes mondiaux, l’industrie de la glace compte des acteurs souvent de petites tailles. Au niveau de la distribution, ce sont les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) qui concentrent la grande majorité des ventes.

Le marché français, qui affiche un CA en croissance durant plusieurs années (mis à part 2019 qui a été marquée par une légère baisse de la consommation), n’a aucun mal à reprendre des couleurs grâce à ses acteurs qui peuvent compter sur la premiumisation du marché et l’innovation comme principaux leviers futurs de croissance.
L’innovation est d’ailleurs une stratégie assez efficace dans le marché de la glace que ce soit par le lancement de nouveaux parfums, de nouveaux formats ou encore de nouveaux concepts. Une autre opportunité sur le marché est le développement d’une offre de produits bio.

Devenir glacier mais pas seulement : une offre qui se diversifie

Sur ce marché porteur, l’affluence des consommateurs dépend fortement de la saison mais également de la météo. Par exemple, durant l’été 2016, peu ensoleillé, le chiffre d’affaires a légèrement reculé alors que durant l’été 2017, plus chaud, le secteur a enregistré un CA de plus d’un milliard d’euros.

Cependant, aujourd’hui, glacier n’est plus une activité saisonnière car il est tout à fait possible, voire recommandé, de diversifier son offre et ainsi maintenir une activité durant toute l’année. L’idéal est en effet de combiner une activité de glacier avec une activité moins sensible à la saisonnalité estivale : salon de thé et/ou café, pâtisserie, crêperie, gaufrier, petite restauration…

Bien que les artisans glaciers représentent 88 % des acteurs du marché, ils ne représentent cependant, en valeur, qu’une faible part de marché. Pour pouvoir s’imposer dans ce marché très concurrentiel et concentré, ils doivent proposer des concepts premium et originaux. D’ailleurs, certains réseaux de franchise, bien implantés dans le secteur de la vente de glace, connaissent un grand succès grâce à leurs concepts différenciants.

La suite sur AC-Franchise

Start typing and press Enter to search

Please accept statistics cookies to watch this video.