In Mot d'expert, Presse

Source : AC Franchise

Être franchiseur et aux commandes d’un réseau de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines, de points de vente, ça ne s’improvise pas ! Il faut aussi savoir que mettre au point un concept qui réussit est une chose, et qu’exercer le métier de franchiseur en est une autre. Car franchiseur, c’est bel et bien un métier à part entière, un métier qui exige de posséder de nombreuses qualités indispensables pour réussir en tant que tel.

Avoir l’étoffe d’un leader

Un bon franchiseur est tout d’abord un leader, un passionné qui sait transmettre sa passion aux autres et qui sait les motiver pour leur permettre d’aller de l’avant.
Il doit savoir convaincre ses franchisés potentiels de le suivre dans sa grande aventure et donner envie à ceux qui ont déjà choisi d’entreprendre à ses côtés de se surpasser pour atteindre les objectifs qui ont été fixés.
Un bon franchiseur est toujours derrière ses adhérents pour leur donner la motivation qu’ils vont à leur tour transmettre à leurs équipes et l’inspiration nécessaire pour diriger de la manière façon votre projet.

Vouloir réussir ET faire réussir ses franchisés

Pour réussir, un réseau de franchise doit être basé sur une relation franchiseur – franchisé, gagnant – gagnant.
Un bon franchiseur doit vouloir la réussite de tous ses adhérents autant que la sienne car ces derniers sont ses alliés et les ambassadeurs de son enseigne. Pour faire court, la réussite du franchiseur ne peut pas se faire sans la réussite de son franchisé et inversement.
Il faut aussi savoir que la qualité de la relation franchiseur/franchisé est pour 60 % des candidats un facteur clé de décision. Le franchiseur a donc plutôt intérêt à entretenir une relation de qualité avec ses franchisés, qui laisse transparaître les droits et devoirs de chacun.

Être empathique et à l’écoute

Un franchiseur ne doit pas jouer les autoritaires au risque de faire fuir les entrepreneurs. Bien au contraire, il doit être empathique envers ses candidats et ses franchisés pour les comprendre, connaître leurs attentes, leurs besoins, leurs forces, leurs faiblesses… C’est ainsi qu’il pourra mieux encadrer, conseiller et guider ses franchisés vers la réussite de leur projet.
Un bon franchiseur est donc un franchiseur qui sait écouter ses franchisés.

Savoir s’entourer des bonnes compétences

Avoir de la confiance en soi c’est bien, mais prétendre tout pouvoir réussir tout seul, c’est la meilleure manière de foncer tout droit dans le mur.
Un bon franchiseur se doit d’être réfléchi et de s’entourer de personnes compétences dans leur domaine d’expertise afin de bâtir son réseau sur des bases solides.
Aucune étape ne doit être laissée au hasard et il faut absolument éviter les pièges de l’improvisation lorsqu’il s’agit d’un projet aussi important que la construction d’un réseau de franchise.
Le franchiseur devra aussi s’entourer de franchisés compétents et ayant des profils correspondant aux besoins de son réseau. Chaque bon franchisé recruté est une chance de réaliser une nouvelle réussite et chaque mauvais franchisé est un risque de tirer vers le bas tout le réseau.

Toujours vouloir progresser

Réussir à franchiser son concept et recruter ses premiers franchisés ne doit pas être le but ultime d’un franchiseur.
Un concept qui cartonne aujourd’hui ne sera probablement plus un succès dans quelques années étant donné que les attentes du marché sont en perpétuelle évolution.
Un bon franchiseur est donc un franchiseur qui a toujours l’ambition de s’améliorer, d’améliorer son concept, son réseau.  Il doit toujours analyser le marché et la concurrence pour perfectionner son offre et faire en sorte qu’elle sorte du lot et soit en parfaite adéquation avec les attentes actuelles du consommateur.

Start typing and press Enter to search

negocier
Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.