In Mot d'expert, Presse

Source : Toute la Franchise

question

Franchisé n’est pas un métier dans le sens où cette activité concerne des métiers très différents. Le modèle économique de la franchise permet de limiter les risques liés à une création d’entreprise. Ouvert à tous, il ne nécessite pas de diplômes, et nombre de compétences sont transmises par le franchiseur. La formation continue et l’accompagnement après la création permettent d’exploiter sereinement son centre de profit.

La franchise, un modèle économique ouvert à tous

Dans le modèle économique de la franchise, le franchiseur recrute des franchisés et leur donne le droit de vendre ses produits ou ses services à condition de respecter le cadre de son concept. Le franchisé bénéficie donc de l’expérience de la tête de réseau. 

Le plus souvent, les enseignes n’exigent pas de diplômes ou de compétences particulières, puisqu’elles assurent une formation et un accompagnement tout au long de l’exploitation. En revanche, elles peuvent rechercher certains savoir-être en fonction de leur secteur d’activité : avoir de l’empathie si on travaille en contact avec des personnes fragiles, être dynamique si on doit manager une équipe, etc. Le seul prérequis pour le franchisé, c’est d’être motivé !

La transmission du savoir-faire permet de se lancer facilement

Le Code de déontologie européen de la franchise impose au franchiseur la transmission de son savoir-faire. En échange du droit d’entrée, il doit donc mettre à disposition de son franchisé les compétences et techniques qu’il a développé et qui ont fait le succès de ses unités pilotes. Ce savoir-faire est formalisé dans ce que l’on appelle le manuel opératoire, surnommé la « bible », auquel le franchisé peut se référer à tout instant.

L’accompagnement durable, pour une exploitation en toute sérénité

Enfin, le franchisé profite d’un accompagnement à géométrie variable, qui peut aller de l’aide à la sélection du local commercial à la communication sur l’ouverture, en passant par l’assistance au suivi des travaux, à la réalisation du business plan ou encore la recherche du financement. Par la suite, il peut solliciter le soutien du franchiseur pour toutes les questions relatives à l’aspect technique et commercial de l’activité.

Start typing and press Enter to search