In Actualité, Mot d'expert, Presse

Source : Les Echos Solutions

Dans son dernier communiqué en date du 28 avril dernier, la Fédération Française de la Franchise (FFF) insiste sur sa demande auprès des bailleurs : faire preuve de souplesse et annuler les loyers pour soutenir les commerçants franchisés. Elle rappelle notamment que derrière les enseignes de franchise, ce ne sont pas seulement les multinationales, qu’un franchisé emploie en moyenne 9 salariés et est âgé de 47 ans. Elle constate également le fait que nombre d’entrepreneurs en franchise sont contraints de ‘bloquer le paiement des loyers en espérant qu’un recours juridique vienne leur apporter une solution‘.

La fédération rapporte qu’environ 77 % des entrepreneurs en franchise ‘ne sont  pas couverts par les annonces des grandes foncières’. Autrement dit, une partie n’a pas de solution pour pallier les difficultés liées au paiement des loyers : les entreprises ne remplissent pas les conditions d’accès au fonds de solidarités, ou bien ne sont pas éligibles aux annonces faites par les fédérations de grands bailleurs fonciers car dépendent le plus souvent d’une SCI, d’un bailleur institutionnel ou d’une personne physique.

Des fermetures définitives sont craintes, les bailleurs sont donc appelés à mettre en place des dispositifs ‘flexibles et proratisés‘. Les plus petits bailleurs étant eux-mêmes en difficulté, des mesures de soutien devraient également leur être destinées.

Pour conclure, la fédération professionnelle des acteurs de franchises compte sur la récente nomination de Jeanne-Marie Prost pour conduire la médiation sur les loyerset espère que ‘des solutions rapides et concrètes seront trouvées avec l’ensemble des acteurs ayant un intérêt commun pour la survie du commerce de centre-ville comme celui des centres commerciaux…‘.

Start typing and press Enter to search