In Actualité, Mot d'expert, Partenaires, Presse

Formidable coup de projecteur pour un jeune réseau de franchise émergent, le concours des Révélations de la franchise 2020 vient d’ouvrir ses portes. Chaque année, la FFF et des membres de son Collège des Experts – en partenariat notamment avec Franchise Expo Paris et l’Observatoire de la franchise – sélectionnent les concepts les plus prometteurs de distribution ou de services présentant le maximum d’atouts pour un développement en franchise. Ce concours, qui s’adresse aux jeunes réseaux en phase de démarrage, est ouvert jusqu’au 19 janvier 2020. Pour en savoir plus, nous sommes allés interroger Rose-Marie Moins Directrice Développement, Animation et Promotion au sein de la Fédération française de la franchise (FFF).

Samuel Burner. Le concours des Révélations de la franchise est désormais ouvert. Quelles sont les enseignes qui peuvent postuler ?

Rose-Marie Moins : Toutes les enseignes qui démarrent en franchise qu’elles aient déjà ou pas encore de franchisés. Si elles ont déjà signé un contrat de franchise, celui-ci doit dater de moins de 3 ans.

Samuel Burner. Faut-il nécessairement être exposant sur le prochain salon Expo Paris ?

Rose-Marie Moins : Pas du tout, la plupart des lauréats des années précédentes ne l’étaient pas. Par contre, l’un des prix attribué est un stand sur le salon 2020, ce qui représente un super coup de projecteur sur le réseau lauréat !

Samuel Burner. Quels sont les principaux critères de sélection retenus par les membres du jury ? Faut-il nécessairement se développer dans le cadre d’un contrat de franchise ?

Rose-Marie Moins : L’existence d’un (ou plusieurs) sites pilotes viables, un concept différenciant et apportant un avantage concurrentiel sur le marché, des documents contractuels conforme à la réglementation (loi Doubin), une stratégie franchise réfléchie et sérieuse.

Oui, effectivement nous n’acceptons que les réseaux se développant en franchise

Samuel Burner. La duplication en franchise. Existe-il une méthode à suivre en particulier ? Quid du développement mixte avec un développement qui allie succursales et franchises ?

Rose-Marie Moins
Rose-Marie Moins

Rose-Marie Moins : Il y a des règles de base connues issues de l’expérience qui impose de passer par une phase de test du modèle à dupliquer avant de le développer. C’est ce qui amène les franchiseurs à gérer d’abord des succursales et ensuite à développer en franchise, ce seront donc des réseaux mixtes. Nous voyons aussi des réseaux 100% succursalistes qui changent de stratégie et s’oriente ensuite vers la franchise.

Samuel Burner. L’importance de l’unité pilote ! A quoi cela sert-il ? Un seul pilote est-il suffisant pour envisager un déploiement en franchise ?

Rose-Marie Moins : Le pilote est essentiel pour prouver la viabilité et la rentabilité du modèle. C’est dans les sites pilote que le futur franchiseur expérimente son concept, le peaufine pour qu’il devienne duplicable, identifie son savoir-faire. Le pilote servira ensuite de site école pour la formation des futurs franchisés, de site de test pour les évolutions du concept etc…

On pourrait dire qu’un seul pilote suffit mais l’expérience nous montre qu’il est recommandé de faire soi même l’exercice de la duplication, donc d’ouvrir 2 ou 3 pilotes, dans des zones ou villes différentes et de les gérer pendant 2 à 3 ans avant de déployer en franchise.

Toutes les informations pratiques pour s’inscrire.

Source : Observatoire de la franchise

Start typing and press Enter to search