In Mot d'expert, Presse

Source : Toute la franchise

Pour ouvrir une franchise de bâtiment, vous devez suivre les étapes suivantes : déclarer votre activité si elle règlementée, obtenir une autorisation d’exercer, sélectionner votre local commercial, commander votre stock de démarrage et enfin, recruter vos collaborateurs.

1. Déclarer son activité si elle est réglementée

Constructeur, carreleur, contrôleur technique de la construction, diagnostiqueur immobilier, électricien, menuisier : toutes ces activités du bâtiment sont réglementées. Elles nécessitent donc un enregistrement auprès de l’administration. L’interlocuteur dépendra de la nature de l’activité :

• si elle est artisanale : le franchisé doit s’immatriculer auprès du Répertoire des métiers (RM), en déposant un dossier à la Chambre des métiers et de l’artisanat du département dans lequel son entreprise a son siège social ;

• si elle est commerciale ou mixte (à la fois artisanale et commerciale) : l’enregistrement se fait auprès Registre du commerce et des sociétés (RCS), avec le dépôt d’un dossier au greffe du tribunal de commerce du siège de l’entreprise.

L’info en plus :
Si l’activité de la franchise en bâtiment implique la gestion de déchets dangereux pour l’environnement et/ou les personnes, le franchisé doit également procéder à une déclaration d’installation classée auprès de la préfecture.

2. Obtenir les autorisations nécessaires à l’activité

La plupart des métiers du bâtiment supposent d’être titulaire d’un diplôme (CAP, BEP ou titre d’un niveau égal ou supérieur) ou de posséder au minimum trois ans d’expérience sur ce secteur. Le franchisé est tenu de demander la carte professionnelle au moment où il recrute ses salariés. 

Certaines professions de la franchise de bâtiment nécessitent également une certification agréée par le Cofrac (Comité français d’accréditation), dont la validité est de cinq ans. Sont notamment concernés les diagnostiqueurs immobiliers et les métiers dans l’évaluation de la conformité des immeubles aux normes françaises et européennes.

3. Sélectionner son local commercial

Pour ouvrir une franchise de bâtiment, le franchisé doit dénicher le local commercial idéal. À moins de se lancer dans la distribution de produits dans un commerce de proximité, l’emplacement sera le plus souvent en périphérie de ville, sur une route passante ou dans une zone industrielle et commerciale. Le local doit être suffisamment spacieux pour que le franchisé dispose d’une zone de présentation des produits, d’un entrepôt pour le stockage, d’une zone de caisse, mais aussi d’un parking pour l’accessibilité des clients. 

Certaines franchises de bâtiment peuvent autoriser l’activité en itinérance, sans local commercial. Dans ce cas, le franchisé devra équiper et assurer son véhicule. Des charges qui pourront être déduites du résultat d’exploitation seulement s’il a choisi d’exercer son activité dans le cadre d’une société commerciale. 

4. Commander le stock de démarrage

Pose de fenêtres et de menuiserie, négoce de matériaux, construction de maisons en bois, mais aussi entretien des piscines et spas : toutes les franchises de bâtiments, même celles spécialisées dans la prestation de service, doivent commander un stock de départ ou le matériel nécessaire au démarrage de l’activité. 

En fonction des réseaux, les franchisés peuvent s’approvisionner auprès d’une centrale de référencement et profiter ainsi de prix compétitifs. Sinon, ils devront se rapprocher de plusieurs fournisseurs et négocier les tarifs et les conditions du contrat d’approvisionnement. 

Pour déterminer le volume de stock à commander, le franchisé doit se demander s’il compte travailler à flux tendu ou non. Dans tous les cas, il faut faire preuve de bonnes capacités de gestion : le stockage des marchandises peut revenir cher !

5. Recruter les collaborateurs

Ouvrir une franchise de bâtiment implique de recruter du personnel qualifié. Si l’activité est réglementée, le franchisé devra vérifier que les futurs collaborateurs possèdent bien les diplômes requis. Pour être sûr d’embaucher les bonnes personnes, il peut confier cette tâche à un cabinet de recrutement.

Le nombre de collaborateurs nécessaires au démarrage de l’activité dépend bien entendu du secteur choisi. Le courtage en travaux ou le diagnostic de travaux, par exemple, peut être exercé sans recruter de salariés, alors que la pose de chauffages à bois, le traitement des vitrages, la rénovation de l’habitat ou encore la construction de maisons écologiques supposent une équipe plus importante.

Start typing and press Enter to search