In Mot d'expert

La RSE est-elle uniquement applicable aux grandes entreprises de construction et incompatible avec les TPE alors qu’elles constituent l’essentiel du tissu économique du secteur ? Cette question a été explorée dans une récente étude de l’Observatoire des métiers du BTP. Les résultats montrent que 79% des personnes interrogées considèrent que la RSE ou le développement durable sont partiellement ou totalement bénéfiques. Mais 67% ne considèrent pas que leur mise en œuvre future soit pertinente.

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) Ce terme semble prendre de l’ampleur dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, qui sont, entre autres, axés sur la transformation écologique. Cela vaut surtout pour les grandes structures, qu’il s’agisse de majors de la construction ou de groupes industriels.

Qu’en est-il des petites et moyennes entreprises de ce secteur ? L’Observatoire des métiers du BTP a constaté que cette démarche est encore balbutiante auprès des TPE (qui représentent 65,5%)

La RSE est freinée par le manque de temps et la complexité.

La majorité des entreprises de l’enquête, toutes tailles confondues, considèrent la RSE ou le développement durable comme bénéfique. 79%. Cependant, 67% des répondants ne pensent pas qu’une telle démarche sera mise en œuvre à l’avenir.

On note que 75% des obstacles sont dus au manque de temps. Le rapport indique que les TPE et PME ont tendance à se concentrer sur les opérations et à accorder trop d’importance aux administrateurs. Cela peut conduire à un manque de capacité à prendre du recul pour réorienter les pratiques ou mettre en lumière ce qui est fait. On note cependant que cet obstacle n’est pas universellement cité par toutes les entreprises.

Seules 2 entreprises sur 716 (0,3%) n’ont pas encore lancé de stratégie RSE, tandis que 84% sont engagées « sans formalisation ». Cela signifie que ces entreprises agissent sur les priorités, mais qu’elles ne formalisent pas un rapport ou un plan de progrès. Elles ne communiquent pas non plus par écrit. Seules 15,7% des entreprises sont engagées dans une démarche formalisée et proactive.

Start typing and press Enter to search

question
Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.