In Actualité, Evènement

Article d’Élodie CALAS paru le 25 septembre dans le Midi Libre

http://www.midilibre.fr/2014/09/25/escale-rurale-pour-le-tour-de-france-du-teletravail,1056202.php

L ‘opération nationale fera étape à Mende le 9 octobre autour des nombreux acteurs locaux du numérique.

Saint-Étienne, Bordeaux, Strasbourg, Paris et… Mende ! Non, il n’y a pas d’erreur, la préfecture de Lozère fait bien partie des escales du Tour de France du télétravail. Seule étape d’ailleurs qui étendra la problématique au milieu rural… L’idée de ce Tour de France est née en 2013. L’an dernier déjà, les trois organisateurs nationaux, LBMG Worklabs (expert du télétravail), Zevillage (site participatif d’information), et OpenScop (société coopérative et participative) avaient lancé le projet sur plusieurs grandes villes françaises.

L’opération est renouvelée en 2014 avec une première date à Saint-Étienne. « Nous y sommes allés pour leur expliquer qu’il n’y avait que des grandes villes dans leur Tour de France, et qu’il fallait une étape à la campagne. Idée à laquelle ils ont adhéré », raconte Vincent Gatin, chargé de mission développement numérique à Lozère développement.

Le numérique, vecteur de développement rural ?

Au programme du 9 octobre : 8 h 30, accueil. 9 h 15, Xavier de Mazenod et Nathanaël Mathieu, animateurs du Tour de France du télétravail feront un état des lieux du télétravail en France et des enjeux pour les territoires ruraux. 9 h 30, table ronde n°1 : “Comment le numérique favorise de nouveaux modèles économiques adaptés au milieu rural ? Comment créer et développer un écosystème favorable ?” avec Bruno Moriset (Lyon 2, CNRS) ; Laurent Caplat (Bienmanger.com) ; Dominique Valentin (entrepreneur) ; Laurent Raybaud (Almosi) ; Colin Lalouette (Cloud Is Mine) ; Loic Richer (La ruche numérique) ; Vanick Berberian ou John Billard (association des maires ruraux).

10 h 45, pause et visite du tiers lieu éphémère. 11 h, table ronde n°2 : “Comment accompagne-t-on les nouvelles formes d’organisation du travail ? Quelles sont les conditions de cette mise en place en entreprises ?” avec Vincent Maurage (Aract) ; Céline Teixido (directrice AGT Mende) ; Pauline Maurin (expérimentation du télétravail pour les agents du conseil général) ; Frédéric Bardeau (Simplon) ; Anne Saubusse (Supagro). 14 h, atelier participatif n°1 “Comment exercer une activité tertiaire en tant qu’indépendant en milieu rural à la campagne ?” Sébastien Oziol (Lozère développement). Atelier n°2. “Quels services pour quels modèles économiques des espaces de télétravail ?” avec Frédéric Dumortier (Maison de l’emploi et de la cohésion sociale de la Lozère).

Le microcosme du télétravail visé

Le rendez-vous est fixé au jeudi 9 octobre prochain. Une belle opportunité pour la Maison de l’emploi et de la cohésion sociale et Lozère Développement, à l’initiative de l’étape, via le dispositif So Lozère. Les deux structures qui « avancent main dans la main depuis 2011 » espèrent rassembler de nombreux acteurs du territoire autour de la problématique du télétravail : les télétravailleurs (salarié ou indépendant) mais également les entreprises qui postulent pour développer un pôle télétravail, ainsi que tous les partenaires (association, Département…) « Tout le microcosme du télétravail. »

Mais pour Lozère Développement, difficile de chiffrer exactement les personnes concernées. « Il y a une cinquantaine de télétravailleurs identifiés, mais ils sont estimés à 120 ; côté entreprises, elles sont une cinquantaine à avoir des projets de télétravail… »

Les inscriptions sont ouvertes

Quant aux enjeux de la participation à ce Tour de France, ils sont doubles. L’attractivité du territoire d’abord : « Montrer que c’est un département actif. Nous travaillons sur un axe de prospection sur l’accueil de cadres et la mise au vert de certains d’entre eux qui viendraient se ressourcer sur une période de six mois… Nous présenterons cela le 9 octobre. » Le deuxième enjeu portera sur la réflexion des lieux de télétravail. « Comment s’y prendre pour dynamiser les tiers lieux, à l’heure où les bureaux créés pour le télétravail se vident ? »

Les inscriptions sont ouvertes depuis quelques jours et déjà, les organisateurs se satisfont des demandes reçues. Ils s’interdisent de refuser du monde. « Nous avions organisé une rencontre de cette ampleur en 2011 à Aumont- Aubrac. Nous renouvelons ces événements majeurs chaque deux-trois ans. Pour fédérer et éviter que l’élan ne s’essouffle ».

Start typing and press Enter to search