In Actualité, Clients, Non classifié(e)

Article paru sur le site :

http://www.commerce-associe.fr/article/orpi-devoile-les-tendances-du-marche-de-la-location

ORPI, premier réseau immobilier en France et expert avec 1250 agences réparties sur l’ensemble du territoire, dévoile les tendances du marché de la location en France. Dans un contexte économique incertain, où le marché de l’emploi est en berne et l’accession à la propriété est des plus compliquée, les Français sont moins confiants et s’orientent davantage vers la location. Qui sont ces nouveaux locataires ? Quelles villes sont plus particulièrement touchées par ces demandes ? Quels sont les biens les plus prisés ? ORPI fait le point sur les grandes tendances de la location en France.

En septembre, sur le site et sur l’ensemble des 1250 points de vente du réseau, 43% des demandes concernaient la location et 57% l’achat, alors que l’offre des biens à louer représente 15% du total des biens proposés. En parallèle, la tendance est au ralentissement des transactions, et ORPI a constaté une baisse de 7% des demandes de transaction sur le premier semestre 2014. En trio de tête des villes où la location est la plus prisée, nous retrouvons Lille, Brest et Nancy.

Aujourd’hui, et même s’ils restent fortement concernés par ce type de biens, la location n’est plus l’apanage des étudiants et des tout jeune-couples. Avec une difficulté grandissante à accéder à la propriété, le marché de la location est en pleine mutation.

En effet, malgré une baisse des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers et des prix immobiliers à la baisse, les ménages à revenus plus modestes – et notamment les primo-accédants – n’accèdent plus à la propriété : depuis 2009, leur part dans l’accès au crédit a diminué de 9%3. La difficulté à financer leur projet les contraint donc très souvent à le reporter.

A propos de la loi ALUR, Bernard cadeau, Président du réseau ORPI, déclare : « Si ces mesures vont dans le bon sens, elles ne sont pas suffisantes pour rassurer les particuliers dans leur volonté de se lancer dans un projet d’achat. Des solutions simples pourraient pourtant être mises en oeuvre immédiatement pour un effet à court terme : c’est le cas de la simplification et l’allégement de certaines contraintes de la loi ALUR (informations à fournir aux acquéreurs en copropriété à l’avant-contrat), ou encore l’élargissement du PTZ à tout le marché de l’ancien sous conditions. »

>>  En savoir plus : www.orpi.com

Start typing and press Enter to search

Please accept statistics cookies to watch this video.